Compte-rendu de l'Assemblée Générale du samedi 11février 2017

I. COMMUNICATION.

 

C'est désormais la même bénévole qui gère 4 des supports de communication : site, courrier électronique, téléphone et page Facebook. Cela nécessite une présence importante devant l'écran et une grande réactivité, certes, mais il semblerait que ce soit un plus car cela permet de centraliser et de coordonner les différentes demandes. Il est possible que cela ait contribué à l'augmentation du nombre d'adoptions.

 

En effet, si on ne répond pas tout de suite, les adoptants potentiels se tournent très vite vers une autre structure.

 

Exemple : "Bjr mais n'ayant aucune nouvelle de votre part. Je suis dans le regret de vous annoncer que nous allons nous tourner vers une autre association qui nous prêtera tout l'attention que vous n'avez pas eut a notre égard." La demande avait été faite le mercredi 11 et ce message est arrivé le vendredi 13.

 

 

Une nouveauté : des annonces (payantes) sur Jaimeradio assorties d'une affiche sur leur page Facebook.

 

Par ailleurs, l'association a participé à l'élaboration de la campagne d'affichage en faveur de la stérilisation, avec la Ville de Lorient.

II. PRISE EN CHARGE DES CHATS SOCIABLES AUPRES DES PARTICULIERS.

 

L'association a également participé à une réunion proposée par LorientAgglo le 5 décembre 2016. Il s'agissait  de nous exposer précisément les nouveautés concernant la fourrière.

 

Désormais, toute personne vivant dans l'une des 25 communes de LorientAgglo ou dans l'une des 5 communes de la CCBBO, ayant repéré un chat qui lui semble abandonné doit le signaler à sa mairie qui prendra contact avec la fourrière, ce conformément à la loi (Article L211-22 du Code Rural).

 

En cas d'urgence (chat blessé par exemple), en dehors des heures et jours d'ouverture de la mairie,  il faut contacter l'interlocuteur habilité : pompiers, gendarmerie, commissariat. Les associations ne sont pas habilitées pour des prises en charge en direct.

 

 

Que deviennent les chats ainsi pris en charge ? Ils sont transférés à la fourrière où ils sont vus par le vétérinaire qui y consulte ou, si leur état le nécessite, hors horaires ouvrés, directement chez le vétérinaire de garde. 

Que se passe-t-il à la fourrière pour les chats non réclamés ? Les chats y sont gardés pendant le délai légal de 8 jours ouvrés. Ils sont testés, vaccinés et identifiés avant d'être confiés à une association, dont la nôtre, qui les propose alors à l'adoption.  

 

Suite à trop de difficultés et à trop de fatigue (fin 2016 l'association, a géré 24 chats sauvageons à Hennebont auxquels se sont ajoutés 4 à Merlevenez, semi-sauvageons et malades pour 3 d'entre eux), l'association a décidé de suivre le protocole mis en place par LorientAgglo. En conséquence, toute personne nous contactant pour la prise en charge d'un chat sociable sera désormais dirigée vers sa mairie.

 

Il en sera de même pour les communes de la CCBBO (Plouhinec, Merlevenez, Nostang, Ste. Hélène et Kervignac) pour lesquelles le fonctionnement est identique.

 

Malgré cela, nos priorités restent les mêmes : nous continuerons à prendre d'abord les chats que nous trouvons nous-mêmes, puis ceux trouvés par nos donateurs, nos adoptants ou nos partenaires.

Nous demanderons un don de 20 € minimum pour tout chat sociable qui nous sera confié : toute personne qui s'adresse à une association, contribue financièrement au fonctionnement de l'association concernée. C'est la même chose ici, d'autant que ceux qui nous appellent sont bien contents de nous trouver pour les "débarrasser" du chat. En outre, le bilan financier, bien que positif, révèle tout de même 1000 € de dons en moins.

 

III. CHATONS.

 

Nous avons décidé de ne plus offrir le test pour les chatons. Pourquoi ?

 

S'ils sont adoptés petits, nous ne pouvons pas les faire tester : le test ne serait pas fiable. Nous offrions donc le test à l'âge de 6 mois au moment de la stérilisation. D'une part, très peu se révèlent positifs : en 10 ans, nous avons eu 2 cas. Et, dans les 2 cas les adoptants ont de toute façon gardé le chat. Donc inutile de faire tester.

 

Ceux qui voudront le faire, à leur demande ou sur proposition du vétérinaire, devront s'en acquitter. Mais, il est toujours temps de faire tester si le chat présente des symptômes le nécessitant.

 

IV. LE LOCAL.

Nous étions favorables à un déménagement à cause de l'environnement devenu déplorable (saleté, ornières et détritus dans la cour, containers à ordures non sortis, insécurité) et de l'indifférence de notre propriétaire qui ne répond pas à nos courriers et qui n'intervient pas.

Une opportunité s'étant présentée à nous, nous avons donc donné notre préavis pour un départ le 30 avril, plus tôt si d'autres locataires se présentent.

Nous garderons toujours notre adresse aussi secrète que possible afin d'éviter de découvrir des chats sur notre paillasson.

V. FAMILLES D'ACCUEIL.

 

Suite aux déconvenues passées (des personnes qui veulent garder le chat sans régler l'adoption ou une autre qui perd les chats accueillis), un contrat spécifique a été rédigé. Une bénévole recevra les candidats pour un entretien et une caution de 100 €, gage de leur sérieux, leur sera demandée.

 

VI. FORFAITS ADOPTIONS  et  DON MINIMUM.

 

Ils resteront les mêmes : 100 € pour un chaton et 90 € pour un adulte.

 

Malgré une baisse des dons, nos finances sont saines. Nous sommes les moins chers, ce qui est intéressant pour les adoptants.

 

De même, nous nous en tiendrons à un don minimum de 20 €.

 

VII. LES CALENDRIERS et LES STYLOS.

 

Nous envisageons de faire imprimer 300 calendriers cette année au lieu de 250. Par contre, nous arrêtons de récupérer les stylos : c'est lourd, compliqué et ça rapporte peu . (0,01 cent par stylo)

 

 

VIII. LES FINANCES.

 

 

En 2016, l'association a perçu 16 613 € de dons (17649,85 € en 2015) desquels il faut soustraire les montants reversés à Groix (1719 €), et 11754 € de forfait adoptions (8622 € en 2015). Quant aux petits chats tricotés par la talentueuse Inès, ils ont rapporté 421 € (357,50 € en 2015).

 

Par ailleurs, 616,82 € ont été récoltés lors de l'opération "paquets cadeaux" chez Darty, à Noël. (482,24 € en 2015)

 

Les calendriers nous ont permis d'encaisser 1859,80 €.

Nous vendons toujours différents articles, principalement pour chats, sur notre boutique en ligne, ce qui a rapporté 239,50 € (437,18 € en 2015). Allez y faire un tour : arbres à chats, maisons de toilette, coussins, etc. sont en mesure de faire le bonheur de vos minous.

 

Les subventions, elles, ne s'élèvent qu'à 350 € : 200 € versés par Lorient pour 73 chats pris en charge dans la ville, 150 € versés par Plouhinec pour 21 chats pris en charge dans la commune. Nous n'avons pas renouvelé notre demande à Hennebont ... qui ne versait que 67 €. Pourtant ...

 

 

 

IX. LES  CHATS.

 

En 2016 l'association a pris 209 chats en charge (189 en 2015)  : 74 femelles + 48 mâles +  63 chatons + 23 euthanasies et 1 incinération. Cela a coûté 13418,73 € en frais vétérinaires, 2180,56 € pour la nourriture et la litière et 541,10 € en parapharmacie et analyses.

 

De plus en plus de chats sont touchés par le virus FIV (sida félin) ou FELV (leucose féline) : 33,3 % des mâles pris en charge par l'association en 2016 étaient positifs (en 2015, 20,5 %). Nous ne le répéterons jamais assez, il faut faire stériliser !  Mâles comme femelles !!!

 

L'association a fait adopter 137 chats : 84 adultes et 53 chatons.

 

Depuis la création des "Chats Libres", 3385 chats ont été pris en charge, soit une moyenne de 170 par an.

 

X. LE  CONSEIL  d'ADMINISTRATION  et le BUREAU.

 

M-J Jaffré, présidente ; J-M Guilloux, trésorier ; Françoise Defassiaux, secrétaire ; Claudine Robin, Virginie Herduin et Fabienne Caugant, membres.